loader image

Comment choisir son objectif photo pour la montagne ?

10 Juil, 2021Matériel Photo

Comment choisir son objectif photo pour la montagne ? Les réponses sont aussi nombreuses qu’il existe de pratiques photo en montagne. Désirez-vous prendre en photo un paysage de montagne, immortaliser votre ami(e) en randonnée, ou photographier un alpiniste ? Le choix de vos objectifs photo dépend avant tout du sujet que vous désirez photographier. Voici quelques conseils pour mieux préparer les optiques de votre prochaine sortie photo outdoor.

Ce que vous trouverez dans cet article :

Note: Les objectifs abordés dans cet article sont destinés à des appareils photo full frame que j’utilise dans le cadre de mes reportages. Les longueurs de focales développées ci-dessous peuvent être adaptées à des capteurs APS-C ou Micro 4/3 (voir point N°2 – Correspondance taille capteur / angle de champ) . L’utilisation des différents types d’appareils fera l’objet d’un article futur.

1-Les différents types d’objectifs a utiliser en montagne

Si vous lisez cet article, c’est que vous êtes très certainement un peu hésitant sur le choix des objectifs à emporter avec vous. Effectivement il existe une multitude de produits sur le marché et il n’est pas toujours facile de savoir quoi utiliser. Pour y voir plus clair, je vous propose dans un premier temps d’aborder chaque grande famille d’objectif et leur champ d’action. En effet chaque focale à ses caractéristiques et ne permet pas de tout photographier. Il faudra inévitablement faire un choix pour se concentrer sur ce que l’on veut prendre en photo.

Photo de l'emblématique arête des Cosmiques dans le Massif du Mont-Blanc à Chamonix

Objectif ultra grand angle Nikon Z 14-30 f/4 S à 20mm pour cette photo de paysage de l’Arête des Cosmiques à Chamonix.

L’objectif Standard

Le 24-70mm est très certainement l’objectif passe-partout par excellence. Souvent appelé objectif transtandard, je préfère le nommer objectif polyvalent.  La plage focale de ce zoom est relativement large. Elle permet beaucoup de choses grâce à son grand angle (24mm) et son petit téléobjectif (70mm), ce qui est très pratique sur un seul objectif. En effet il est capable de prendre des scènes avec un angle de champ assez large, mais également de se rapprocher de son sujet. Il peut donc à la fois convenir pour du paysage, de l’action ou des portraits. C’est un peu l’objectif à tout faire !

Vous le trouverez soit avec une ouverture de f/2.8, soit avec une ouverture de f/4. Un objectif ouvrant à f/2.8 vous garantira de jolis flous d’arrière-plan (bokeh) et vous permettra de photographier avec peu de lumière sans trop monter en sensibilité. Celui à f/4 sera moins qualitatif en terme optique, mais sera moins lourd et surtout moins onéreux.

Bien

  • Large plage focale pour une utilisation polyvalente
  • Ne déforme pas (ou peu) l’image
  • Qualité d’image, surtout en version pro f/2.8
  • Construction généralement tropicalisée en version pro f/2.8

Moins bien

  • Lourd, encombrant et onéreux pour la version pro f/2.8
  • Rarement tropicalisé en version f/4
Photo randonnée montagne dans la vallée de la Clarée

Utilisation d’un objectif polyvalent 24-70mm à 24mm pour cette image de randonnée dans la fabuleuse vallée de la Clarée.

Un autre objectif polyvalent à ne pas négliger pour la photographie en montagne est le 24-105 f/4 (ou 24-120 f/4). Avec sa longue focale plus importante que le 24-70mm, il permet d’isoler plus facilement un sujet ou d’aller chercher un détail dans une face ou sur une arête. Du fait d’une plage plus large, cet objectif vous permettra d’emporter moins de matériel, ce qui n’est pas négligeable en montagne, voir primordial !

Bien

  • Plage focale plus large qu’un 24-70mm et parfaitement adaptée à la photo de montagne
  • Le meilleur rapport poids / plage focale que l’on puisse trouver

Moins bien

  • Qualité optique en dessous d’un 24-70 f/2.8
  • Pas toujours tropicalisé

Publicité

Generique - 728x90

Le Téléobjectif

Le 70-200mm est un zoom téléobjectif très utile pour photographier en montagne. Sa plus longue focale de 200mm permet d’aller chercher des détails ou d’isoler un sujet avec de beaux flous en arrière-plan. Elle a également le pouvoir de rapprocher les différents plans ce qui peut être intéressant pour rendre un sommet plus imposant. Son range (plage focale) en fait également un objectif polyvalent, très à l’aise pour les images d’action. Malheureusement ce n’est pas un poids plume, mais par rapport à de plus longues focales, cela reste raisonnable.

Comme pour le 24-70mm, ce télézoom est décliné en deux ouvertures, soit f/2.8 soit f/4. À f/2.8 les flous sont superbes, à f/4 l’objectif est bien plus léger et moins encombrant.

Photo Montagne dans les nuages

Un téléobjectif 70-200mm permet d’isoler certaines parties d’un paysage de montagne comme ici dans les Hautes-Alpes du côté de Névache.

Bien

  • Plage focale qui permet d’isoler un sujet ou d’aller chercher un détail
  • Écrase les différents plans
  • Qualité d’image, surtout en version pro f/2.8
  • Construction généralement tropicalisée en version pro f/2.8

Moins bien

  • Optique lourde et encombrante
  • Prix assez élevé surtout en version f/2.8

L’objectif Grand Angle / Super Grand Angle

Que ce soit un 16-35mm ou un 14-24mm, l’objectifs zoom grand angle et super grand angle est parfait pour augmenter l’angle de champ de votre photographie. Ceci est bien entendu intéressant pour les paysages de montagne mais également pour certaines photos d’action. Revers de la médaille, ces objectifs ne sont pas toujours faciles à utiliser. Ils déforment notamment sur les bords de l’image, il faut donc bien laisser son sujet au centre de l’image pour ne pas le voir s’allonger. À noter également que des sommets photographiés au grand angle sont vite aplatis. Il est donc important d’apporter un premier plan dans votre composition pour ne pas avoir une image trop vide. Ce type d’objectif est parfait pour réaliser des panoramiques en assemblant des images entre elles avec un logiciel comme Lightroom.

Ces objectifs sont vite lourds, surtout pour les supers grands angles ouvrant à f/2.8. En montagne il n’est donc pas nécessairement utile d’avoir un objectif à f/2.8, les modèles à ouverture constante f/4 plus légers seront un bon compromis.

Bien

  • Angle de vue permettant de photographier une large scène
  • Augmente la sensation de vide
  • Permet de réaliser des panoramiques

Moins bien

  • Attention aux déformations
  • Lourd pour les versions f/2.8 en super grand angle
  • Certains modèles ne peuvent recevoir de porte-filtre
Goulotte dans le Massif du Mont Blanc

La magie d’un super grand angle pour dynamiser les photos de verticalité. Ici un Nikon Z 14-30mm f/4 S utilisé à 14mm lors de cette ascension de goulotte dans le massif du Mont Blanc.

Les Focales Fixes

Comme leur nom l’indique, ces objectifs ont une distance focale qui ne varie pas, à l’inverse des zooms. De construction plus simple, ces objectifs sont souvent moins lourds et proposent des ouvertures plus importantes que celles des zooms. Bien entendu chaque focale à son domaine de prédilection:  

  • 14 mm, 20mm – pour le paysage, l’astronomie ou les images d’action avec lignes de fuites
  • 24mm, 28mm – pour le paysage, l’action proche du sujet, photographie de nuit ou avec peu de lumière
  • 35mm, 50mm – parfait pour du reportage, portraits et action, photographie de nuit et macro photographie
  • 85mm, 105mm – pour les portraits ou paysages, macro photographie
  • 200mm – idéal pour les photos d’action et le paysage
  • 300mm, 500mm, 600mm – animalier et certaines photos d’action très éloignées

Choisir l’ouverture d’une focale fixe va dépendre de votre bourse. Les objectifs ouvrant à f/1.2 ou f/1.4 offriront des bokehs fabuleux mais seront bien entendu plus lourds et onéreux que ceux ouvrant à f/1.8.  Ces grandes ouvertures permettent de travailler de nuit (voie-lactée) ou par faible lumière ce qui peut être un atout majeur.

Bien

  • Plus léger et plus compact qu’un zoom à distance focale équivalente
  • Qualité optique de meilleure qualité qu’un zoom
  • Ouvertures plus importantes

Moins bien

  • Difficile à utiliser quand les déplacements sont compliqués
  • Les nouvelles focales fixes sont de plus en plus lourdes et encombrantes
  • Onéreux pour les plus grandes ouvertures
Photo bivouac en montagne avec un feu de bois

Pour cette photo de bivouac, j’ai utilisé un 35mm f/1.4 à f/1.8 afin de profiter de cette lumière entre chien et loup.

Objectif FishEye, objectif Tilt-Shift

L’objectif FishEye, très à la mode il y a quelques années, permet grâce à son angle de champ très important, jusqu’à 180° dans la diagonale ou sur l’ensemble du champ, d’obtenir des images très créatives. L’ensemble de la scène jusqu’à 180° autour de vous sera capturée par votre appareil. Bien entendu l’effet très particulier du FishEye peut vite devenir lassant. Cet objectif déforme énormément, il n’est donc pas facile à utiliser. Il permet toutefois certaines prises de vues impossibles à faire sans son emploi. Il excelle particulièrement dans certaines images d’action.

Utilisation d'un objectif fish eye pour cette photo d'alpinisme

Ici, l’objectif fish-eye 14mm met en valeur le mouvement de la corde tout en inscrivant les deux alpinistes pourtant opposées l’une de l’autre.

L’objectif Tilt-Shift, en français nommé objectif à bascule et décentrement, est à l’origine conçu pour redresser les perspectives et/ou incliner le plan de focale. Ces fonctions très utiles en architecture ou pour des packshots, le sont moins en montagne. En effet nous n’avons peu de problèmes de perspectives sauf quand on est au pied d’une grande face. Le détournement de la deuxième fonction (la bascule) va permettre d’obtenir le fameux effet « tilt-shit » qui apporte un « effet maquette » à la scène. En jouant plus ou moins sur l’inclinaison de la lentille, il est possible de moduler l’intensité de l’effet et obtenir des flous très esthétiques. 

Bien

  • Effets intéressants quand ils sont bien maitrisés

Moins bien

  • Difficile à mettre en
    œuvre, demande de l’expérience
  • Ces effets peuvent devenir lassants

2-Pour aller plus loin dans le choix d’un objectif photo

Correspondance taille capteur / angle de champ

Toutes les longueurs de focales indiquées ci-dessus sont données pour un appareil avec un capteur « plein format » ou « full frame » (24x36mm). Si vous possédez un appareil APS-C ou un smartphone, vous devrez appliquer un coefficient multiplicateur pour trouver la focale réelle de votre objectif en équivalence 24×36. Je ne vais pas rentrer dans le détail de tous ces différents de capteurs, ce n’est pas le sujet de cet article. Pour les plus curieux, tout est très bien expliqué dans cet article ou encore celui-ci.

Vidéo expliquant les différences entre tailles de capteurs.

Voici donc les coefficients multiplicateurs les plus communs afin de trouver votre équivalence de focale en 24x36mm:

  • Micro 4/3 utilisé par Olympus et Panasonic sur leurs hybrides:  coef. x2 (par exemple un 25mm sur un capteur 4/3 donnera un 50mm en équivalence plein format 24x36mm)
  • APS-C Canon: coef x1,6
  • APS-C autres marques: coef x1,5

À noter que la taille du capteur influe indirectement sur la profondeur de champ. Pour une valeur d’ouverture identique et un même cadrage, plus votre capteur est petit, plus la profondeur de champ sera importante. Cela peut être gênant si vous recherchez de beaux flous d’arrière-plan.

Un autre point à prendre en compte, à sensibilité ISO et ouverture égale, un full frame sera plus à l’aise en faible lumière qu’un capteur micro 4/3 de part une plus grande quantité de lumière récupérée sur le capteur. Ceci peut avoir un réel intérêt si vous désirez photographier des paysages nocturnes, à l’aube ou au crépuscule.

Aurore Boréale en Norvège avec Traileur

L’emploi d’un capteur plein format a permis de réduire le bruit numérique de cette image de trail running au pays des aurores boréales.

Et la stabilisation en photographie, on en parle ?

Vous avez très certainement entendu parler des objectifs stabilisés. Ce système permet de réduire le flou de bougé lors de la prise de vue. Ceci permet d’obtenir des images plus nettes à basse vitesse, notamment avec des longues focales. Malheureusement ces systèmes de stabilisation intégrés aux objectifs font monter la note ainsi que le poids du matériel. Dernièrement, l’arrivée des appareils hybrides change un peu la donne. La plupart des modèles sont désormais équipés d’une stabilisation interne du capteur. Les objectifs stabilisés ne sont donc pas toujours nécessaires.

3-Liste des objectifs photo en fonction de la pratique outdoor ou du sujet à photographier

Objectif Photo pour la Randonnée et le Trail Running

La randonnée n’est pas une pratique rapide, il est donc possible de prendre son temps pour réaliser ses images et il n’est pas compliqué d’être proche du sujet. Les focales situées entre 24mm et 70mm sont très bien adaptées à la photographie de randonnée en montagne. Un objectif polyvalent 24-70mm, 24-105mm ou 24-120mm sera donc parfait pour photographier une personne sur un sentier. L’utilisation de focales plus longues comme un télézoom 70-200mm va par exemple vous permettre d’isoler le sujet d’un arrière-plan. Le problème de ce type d’objectif restant le poids, l’acquisition d’un 70-200mm f/4 sera peut-être une bonne solution si vous ne voulez pas trop vous charger. Les focales fixes de 35mm ou 50mm avec une grande ouverture sont également intéressantes pour amener de la profondeur dans les images grâce à l’apport de zones floues.

Photo de randonnée au Kilimandjaro par la voie Machamé en Tanzanie

Photo de l’ascension du Kilimandjaro par la voie Machame avec un objectif polyvalent Nikon 24-120mm à 78mm.

Pour ce qui est du trail running, la plage focale à utiliser est sensiblement la même que pour la randonnée. Vous devrez toutefois être attentif à la qualité et à la rapidité de l’autofocus de votre objectif. Attention aux matériels qui ne sont plus de la première jeunesse. Certains modèles ont du mal à communiquer correctement avec les boitiers récents. À noter que les objectifs « pro » ont généralement un autofocus plus rapide et bien plus précis qu’un objectif typé « amateur ».

L’indispensable

  • Un objectif polyvalent 24-70mm f/2.8 ou 24-105mm f/4

Pour aller plus loin

  • Un télézoom 70-200m f/2.8 ou f/4
  • Une focale fixe 35mm f/1.4
  • Une focale fixe 50mm f/1.8
  • Un télézoom 200-400mm f/4 pour les courses de trail running
Photo de trail running autour du Mont Blanc avec Xavier Thévenard

Utilisation d’un télézoom 70-200mm f/2.8 pour cette photo de trail running. A 200mm les plans sont écrasés et le Mont Blanc semble bien plus imposant que le coureur Xavier Thévenard.

Objectif Photo pour le Paysage en Montagne

La photographie de paysage en montagne demande un large choix d’objectifs en fonction du style de vos photographies. Si vous désirez englober un large panorama, une focale en dessous de 24mm sera nécessaire. Si au contraire vous voulez faire le « portrait » d’une montagne, l’utilisation d’une longue focale, comme un 200mm ou 300mm sera indispensable. Un zoom polyvalent 24-70mm permettra de réaliser des paysages plus classiques. Une focale fixe de 14mm avec une grande ouverture sera parfaite pout la photographier la voie lactée. Il n’est donc pas facile de faire un choix. Un zoom grand angle 16-35mm f/2.8 peut être une bonne solution pour commencer. Ensuite l’ajout d’un téléobjectif comme par exemple un 70-200 f/4 peut vous permettre d’augmenter votre champ d’action.

L’indispensable

  • Un objectif grand angle 16-35mm f/2.8

Pour aller plus loin

  • Un téléobjectif 300m f/4 ou télézoom 70-200mm f/2.8 ou f/4
  • Une focale fixe 14mm f/1.8
  • Une focale fixe 24mm f/1.8 ou 50mm f/1.8 ou f/1.4
Aiguille Verte dans le Massif du mont Blanc au coucher de soleil

L’Aiguille Verte au coucher de soleil photographiée avec un 24-120mm f/4 à 50mm.

Objectif Photo pour l’Alpinisme

Le problème majeur de la photographie en alpinisme étant le poids, il est généralement impossible d’emporter trop de matériel avec soi. Un seul objectif est souvent la meilleure des solutions. Il faut donc se munir d’un modèle polyvalent. Le 24-70mm pourrait être un bon choix mais reste un peu court. Le 24-105mm est très certainement mieux adapté à la haute-montagne. Bien entendu un 70-200mm est parfait pour réaliser certaines images, mais reste bien trop lourd pour cette pratique. À utiliser si vous êtes en bonne forme ou pour de petites courses. Pour un second objectif, les focales fixes de petite taille sont plus légères que les zooms. Un 20mm f/2.8 vous permettra d’englober plus facilement votre sujet dans un large paysage. Le 50mm f/1.8 peut être intéressant pour les images de début et fin de journée quand le soleil n’est plus de la partie. 

Pour les alpinistes utilisant un appareil compact, assurez-vous de vous munir d’un modèle avec une plage focale commençant au minimum à 24mm. Au-delà, il va être compliqué de saisir l’immensité des paysages de  montagne.

L’indispensable

  • Un objectif polyvalent 24-105mm f/4 ou 24-120mm f/4

Pour aller plus loin

  • Une focale fixe grand-angle 20mm f/2.8
  • Un télézoom 70-200mm f/4
  • Une focale fixe 50mm f/1.8
Photo d'une cordée d'alpinistes au lever du jour dans le massif du Mont Blanc

Pour cette photo d’une cordée d’alpinistes dans le Massif du Mont Blanc, l’emploi d’un objectif 20mm a permis de cadrer à la fois l’arête de neige au premier plan et la vallée en arrière-plan.

Objectif Photo pour l’Escalade

En escalade, l’utilisation d’un objectif polyvalent de type 24-70mm est une nouvelle fois un bon choix. Il permet de vous sortir de la plupart des situations. Toutefois un super grand-angle, comme un 14mm, devient vite nécessaire pour jouer avec le vide et les lignes fuyantes que l’on peut trouver en paroi. La famille des objectifs grand-angle de type 14-24mm f/2.8 ou 14-30mm f/4 est donc très bien adaptée à l’escalade. Le zoom 16-35mm vient s’inscrire entre un 14-24mm et un 24-70mm. Cela peut être un très bon choix si votre budget ne vous permet pas d’acquérir deux objectifs. Un zoom 70-200mm f/2.8 est parfait pour varier vos d’images. Il permet notamment d’isoler le grimpeur d’un l’arrière-plan. Les plus longues focales de type 400mm ou 500mm sont réservées aux photos réalisées depuis le sol afin de trouver de nouveaux cadrages. Les focales fixes de type 35mm et 50mm ne sont pas non plus en reste grâce à leurs grandes ouvertures

L’indispensable

  • Un objectif polyvalent 24-70mm f/2,8 ou 16-35mm f/2.8

Pour aller plus loin

  • Un zoom super grand-angle 14-24mm f/2.8 ou 14-30mm f/4
  • Un télézoom 70-200mm f/2.8
  • Un télézoom 200-500mm f/5.6 ou 200-400mm f/4
  • Une focale fixe 35mm f/1.4 ou 50mm f/1.8
Photo escalade avec un objectif super grand angle

Ici l’utilisation d’un zoom 14-24 f/2.8 augmente la sensation de vide et permet de ne rien rater du mouvement de la grimpeuse Julia Chanourdie.

Objectif Photo pour le Ski et le VTT

 Le ski et le vtt sont deux pratiques d’outdoor assez proches l’une de l’autre en terme de matériel photo. Les objectifs utilisés seront donc à peu près les mêmes. Un télézoom 70-200mm f/2.8 fait partie du matériel incontournable pour photographier un skieur ou un VTTiste. Il permet de suivre l’action assez facilement tout en cadrant le sujet de façon assez serré. Bien entendu des focales moins longues sont nécessaires pour varier les cadrages de vos photos: de 24mm à 50mm à choisir suivant vos goûts. L’objectif 24-70mm f/2.8 est une nouvelle fois un bon compagnon. L’utilisation d’un 16-35mm f/2.8 peut être également une bonne solution si vous recherchez des cadrages plus larges. Attention toutefois aux sujets déformés dans les angles de l’image lorsque vous travaillez à 16mm. Pour les amoureux des focales fixes et des jolis bokehs, le 50mm f/1.8 ou f/1.4 pourra vous satisfaire.  

L’indispensable

  • Un télézoom 70-200mm f/2,8 ou 24-70mm f/2.8

Pour aller plus loin

  • Un zoom polyvalent 24-70mm f/2.8 ou 16/35mm f/2.8
  • Une focale fixe 50mm f/1.8 ou f/1.4
Ski au coucher de soleil avec poudreuse

Image de ski réalisée à l’aide d’un objectif transtandard 24-70mm f/2.8 à 24mm.

Objectif Photo Animalière

La photo animalière est une pratique très particulière. En fonction du style de photo recherché et du type d’animal photographié, l’ensemble des objectifs déjà décrits ci-dessus pourront vous être utile. Bien entendu dès la première promenade en montagne, on se rend rapidement compte qu’un téléobjectif 70-200mm peut être un peu court pour photographier ses animaux favoris. L’emploi d’une focale au minimum de 300mm est vite très utile. C’est pour cette raison qu’un téléobjectif 300mm f/4 ou un 400mm f/5.6 ou encore un télézoom 200-500mm f/5.6 peut être un très bon choix. Il existe également toute une gamme de télézooms à ouverture glissante comme par exemple un télézoom 150-600mm f/5-6.3 qui permettent de s’amuser sans se ruiner. Les superbes cailloux 500mm ou 600mm aux ouvertures les plus grandes sont réservés à une élite, mais toutefois disponibles à la location. Cela peut être une bonne solution pour se faire plaisir et essayer du matériel photo avant un éventuel achat. Un multiplicateur x1.4 associé à un 70-200mm f/2.8 peut également vous permettre de faire un pas vers la photo animalière à moindre coût. Vous trouverez plus d’informations autour de la photo animalière ici ou ici.

L’indispensable

  • Un téléobjectif 300mm f/4 ou un télézoom 150-600mm f/5-6.3

Pour aller plus loin

  • Un téléobjectif 500mm f/4
  • Un téléobjectif 600mm f/4
Renard Polaire au Groenland

Pour saisir le portrait de ce petit renard polaire au Groenland, je n’ai pas utilisé une focale  trop longue. Un classique 70-200mm à 200mm m’a permis d’avoir le sujet en assez gros plan.

Objectif Macro Photo

Comme pour la photo animalière, la macro photographie est une pratique très spécifique. L’utilisation d’objectifs dédiés est indispensable si vous désirez faire le pas entre la photo de détail (proxi photo) et la macro photographie. On parle de macro photographie quand le rapport d’agrandissement est au minimum égal à la taille réelle du sujet (rapport 1:1). On trouve généralement les objectifs macro avec des focales de 35mm, 50mm, 60mm, 90mm, 105mm ou 180mm. A vous de faire votre choix en fonction de ce que vous recherchez et des différentes fiches constructeurs. Si vous débutez dans cette pratique, n’optez pas tout de suite pour les plus longues focales. Un 60mm ou 90mm macro sera parfait. Prêtez toutefois attention à l’existence d’une stabilisation, soit sur votre boîtier, soit sur votre objectif. En montagne il n’est pas toujours évident d’emporter un trépied avec soi. Pour les personnes ayant un budget réduit, il est possible d’utiliser un tube-allonge ou une bague d’inversion directement sur vos objectifs classiques. Pour aller plus loin, je vous laisse découvrir cet article

L’indispensable

  • Un objectif macro 60mm ou 105mm

Pour aller plus loin

  • Un objectif avec un rapport d’agrandissement de 1:5

Publicité

Generique - 728x90
Fleur de montagne en macro photo

Pour cette photo de fleur dans le massif des Ecrins avec un 35mm f/1.4 à f/2.2, on parle plus de proxi photo que de macro photo.

4-Et si je devais n’en prendre qu’un seul !

En lisant cet article, vous aurez très certainement remarqué que je parle en priorité des zooms. Les objectifs à focale fixe sont de vraies armes pour réaliser de beaux clichés, mais la difficulté à se mouvoir sur une arête rocheuse ou une pente de neige fait que je privilégie avant tout la facilité et la rapidité de prise de vue. C’est pour cette raison que les zooms me semblent les plus appropriés à la photographie en montagne. L’autre point non négligeable est très certainement celui du poids. En effet il est souvent impossible d’emporter trop de matériel avec soi. L’emploi d’un objectif unique est souvent la seule solution. C’est pour cette raison qu’il faut se munir d’un objectif le plus polyvalent possible. À mes yeux l’objectif qui réunit toutes ces qualités est très certainement le zoom 24-105mm f/4. Son range permet d’avoir à la fois un grand angle et un petit téléobjectif. Il est de taille et de poids raisonnable (600/700gr). Son ouverture constante à  f/4 permet déjà pas mal de choses. On le trouve facilement équipé de joints le rendant tropicalisé, ce qui est très important en montagne. Il s’adapte à beaucoup de pratiques pour un budget raisonnable. 

objectif polyvalent 24-105mm parfaitement adapté à la photo en montagne

Au moment de la parution de cet article, seul Sony et Canon proposent un objectif 24-105mm pour hybride: le Sony FE 24–105 mm F4 G OSS et le Canon RF 24-105mm f/4 L IS USM. Nikon prépare le sien pour la deuxième partie de l’année 2021.

Fin 2020 j’ai réalisé un sondage auprès des personnes qui suivent mon compte Instagram afin de connaître le matériel qu’ils utilisent le plus en montagne. L’objectif qui est ressorti de ce sondage est le 24-105mm !

Sondage Instagram: Quel est votre matériel photo préféré pour l’alpinisme, l’escalade ou le ski ?

Lors du premier confinement, j’ai réalisé un sondage auprès des personnes qui suivent mon compte Instagram sur le matériel photo qu’ils utilisent en montagne. Les résultats obtenus nous donnent un bon aperçu de l’équipement emporté en montagne, de quoi en tirer quelques enseignements.

Bien entendu, tout ceci est basé sur mon expérience du terrain acquise depuis de nombreuses années. Ce choix est très personnel et le vôtre sera peut-être différent du mien. N’hésitez donc pas à me laisser un petit message pour nous faire partager votre point de vue.

Portriat du Photographe de montagne et d'aventure Marc Daviet

Marc Daviet

Photographe professionnel de montagne et d’aventure depuis plus d’une dizaine d’années, Marc travaille régulièrement avec des sociétés d’équipements sportifs comme Petlz, Julbo, Patagonia, RAB, Samaya…

Certaines de ses photos font l’objet de parutions dans des magazines spécialisés montagne en Europe, aux USA ou au Japon.

En savoir plus sur l’auteur
Voir son Porfolio

Articles Similaires

9 applications smartphone indispensables pour réussir votre sortie photo en montagne

Une bonne sortie photo est une sortie anticipée. Voici ma liste préférée des applications que j’utilise sur mon smartphone pour mettre au maximum les chances de mon côté.

Sondage Instagram: Quel est votre matériel photo préféré pour l’alpinisme, l’escalade ou le ski ?

Lors du premier confinement, j’ai réalisé un sondage auprès des personnes qui suivent mon compte Instagram sur le matériel photo qu’ils utilisent en montagne. Les résultats obtenus nous donnent un bon aperçu de l’équipement emporté en montagne, de quoi en tirer quelques enseignements.

1 Commentaire

  1. Fabrice Ledieu

    Merci pour cette analyse très intéressante Marc.

    Pratiquant la randonnée (et notamment en montagne), je trouve mes photos (Nikon D7500 associé à un 18-140 mm f/3.5-5.6) assez plates.

    J’envisage donc l’acquisition d’un objectif grand angle plus spécifique comme le Tamron 10-24mm f/3.5-4.5 Di II VC HLD.

    Penses-tu que cela en vaille la peine ? Je lis de bons commentaires sur le Tamron, mais y a t’il d’autres alternatives intéressantes ?

    Merci pour ton avis.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Generique - 300x600

Derniers Articles

Une image primée au concours photo Memorial Maria Luisa

Une image primée au concours photo Memorial Maria Luisa

Le fameux concours international « Memorial Maria Luisa » récompense chaque année les plus belles photos de montagne. Cette année, j’ai eu la chance de voir l’une de mes images remporter une catégorie.

Inspirations

Youtube

Generique - 300x600